Accueil » ChatGPT : buzz ou rupture ?

ChatGPT : buzz ou rupture ?

par Paul Metraux
0 commentaire
Intelligence artificielle ChatGPT

Si vous cherchez un thème pour une discussion un peu animée  pour le réveillon, ou pour toute autre occasion, ChatGPT sera le  sujet idéal. On dissertera à l’infini sur « l’intelligence artificielle » et ses conséquences. Chacun parlera de ce qu’il ne connait pas (c’est la règle de beaucoup de conversations…) et le résultat est garanti. Nouveau buzz (de type FaceApp) ou début d’un processus révolutionnaire de rupture dans l’histoire de l’Humanité ? Au-delà de l’effet waouh médiatique, ce type de robot conversationnel  peut quand même poser quelques questions sérieuses, pour les GAFAM eux-mêmes mais aussi dans nos vies quotidiennes. Alors, ChatGPT : buzz ou rupture ?

ChatGPT : l’essai

Tout le monde s’est précipité sur ChatGPT comme on l’avait fait pour Stable Diffusion et la génération d’images. Chacun a posé sa question, plus ou moins complexe, et certains médias (pas tous) se sont esbaudis une nouvelle fois sur l’IA et sur sa capacité à générer des articles, à créer des poèmes… bref à changer le monde (vieux fantasme humain qui tracassait déjà Cro-Magnon)

Naïvement, essayons aussi. A la question de base que se pose tout humain qui pense un peu « pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? », voilà la réponse fournie par ChatGPT :

Question posée à ChatGPT

Au vu de ce type de réponse, il y a plusieurs attitudes. Soit une technophilie béate : « mon dieu, mais c’est formidable » Soit une technophobie méfiante : « oui, bon, c’est un début de dissertation, mais pas de quoi non plus se relever la nuit ».

Cette réponse de ChatGPT est quand même intéressante puisqu’elle est bien supérieure à ce que Google, Wikipédia et autres peuvent offrir à l’élève moyen qui sèche devant sa dissertation. L’Education nationale aurait d’ailleurs intérêt à se pencher sur ce type d’outil dans l’avenir. Il en va de même pour les journalistes et pour tous ceux qui ont un peu de recherches à faire sur divers sujets et qui sont en mal d’arguments. Il ne faut surtout pas mépriser ce type d’outils en les prenant avec condescendance.

Pour essayer c’est simple, faites un tour sur OpenAI et créez votre compte. C’est simple et gratuit (au moins pour les démos) et vous passerez vite quelques heures à poser toutes sortes de questions.

ChatGPT : une rupture ?

ChatGPT appartient à ces outils qu’on range dans la catégorie « intelligence artificielle », sorte d’ensemble un peu flou dans lequel on met souvent tout et n’importe quoi. Dans cette expression, c’est le mot intelligence qui pose problème puisqu’on n’a pas encore trouvé sa définition chez les humains. Parler de robots, de systèmes conçus par des humains qui codent serait plus juste. Il y a des intelligences artificielles pour toute une série de domaines plutôt qu’une intelligence artificielle globale censée avoir réponse à tout.

Hugo Lloris pouvait-il demander à ChatGPT de lui indiquer le bon côté pour plonger sur les penaltys argentins ? Il aurait obtenu des statistiques, des probabilités, des comparaisons… mais est-ce suffisant ? A la question du « pourquoi quelque chose plutôt que rien », ChatGPT peut-il avoir de l’humour et donner une réponse de ce type :

réponse à une question philosophique

Au-delà de la fascination exercée par ces outils, dont il faut reconnaître que les résultats sont souvent bluffants à première vue, il y a un espace, celui de la réflexion calme sur ce qui peut constituer une révolution. Avant qu’apparaisse l’intelligence artificielle supérieure qui régira tout, il y a encore un pas (ou quelques siècles). Quand un ordinateur a battu des champions d’échecs ou de Go, on a souvent crié au miracle. Mais cet ordinateur, programmé d’abord pour ces jeux, aurait-il pu donner, au débotté, la recette de la pâte à crêpes ?

Derrière les plus beaux outils numériques, il y a des humains et du code. ChatGPT est une vraie machine à produire des connaissances mais c’est aussi une belle machine à fake news selon l’environnement informationnel dans lequel elle évolue.

Pour aller plus loin

Le sujet de « l’intelligence artificielle » est passionnant et mérite qu’on s’y intéresse. Pour commencer sur le sujet on peut aller voir du côté de Yann Le Cun ou de Luc Julia. Ce sera un bon début, à distance des fantasmes. L’IA c’est d’abord des mathématiques avant d’être de la science fiction.

Vous pourriez lire également

Laisser un commentaire

Tout Sur Google utilise des cookies fonctionnels et d’autres technologies nécessaires à la navigation du site. Nos partenaires et nous-mêmes utilisons également des cookies permettant de mesurer le trafic et de vous montrer un contenu et des publicités personnalisés Accepter En savoir plus