Accueil » Google est-il un libraire parmi d’autres ?

Google est-il un libraire parmi d’autres ?

par Paul Metraux
0 commentaire
Livres en rayons

Le monde du livre est bouleversé au XXIè siècle. Achat en ligne, livre numérique… tout semble menacer les libraires traditionnels. Doivent-ils se réinventer aujourd’hui dans l’univers numérique pour survivre ?  Google est-il devenu un libraire parmi d’autres ?

Libraire, une profession interrogée par l’univers numérique

La librairie est un commerce à statut particulier. Un livre n’est pas une barquette de jambon mais un produit à part. C’est la raison pour laquelle les libraires jouissent d’une considération supérieure à bien des commerçants. Tellement supérieure en France que le prix du livre est encadré par la loi. Et c’est très bien ainsi. Libraire est une profession particulière pour des clients particuliers.

Mais l’avènement du monde numérique est venu bouleverser la donne. Désormais, d’un simple clic depuis son fauteuil on peut commander tous les livres du monde. Deux ou trois jours plus tard, parfois le lendemain même, le livre arrive à domicile. Que devient le libraire dans ce nouvel univers ? Il ne peut pas avoir tous les livres dans son stock. Son offre est forcément limitée. Il peut certes commander l’ouvrage que vous souhaitez, mais selon l’éditeur, la livraison peut se faire attendre…

librairie recherche de livres
Choisir un livre est un moment d’intimité.

Google est-il un rival des libraires pour conseiller le client ?

Le libraire a un argument : le conseil. Rien ne remplacera le conseil personnalisé quand vous venez flâner dans une librairie et que vous n’êtes pas fixé sur un livre en particulier. C’est vrai et… faux à la fois. Le libraire connait son métier et lit beaucoup, il peut donc vous conseiller et vous faire découvrir un livre que vous n’auriez jamais acheté sans lui. Mais le libraire n’a pas toujours le temps de passer ¼ h avec chaque client et le conseil n’est pas toujours si pertinent. Et tout le monde n’a pas un libraire près de chez lui, loin de là.

Dès lors, le réflexe est de demander l’avis de Google. On peut le faire de chez soi, prendre tout son temps, jeter un oeil sur l’actualité littéraire, explorer les thématiques les plus diverses, découvrir des maisons d’édition rares… Pour affiner une recherche, Google est un sérieux concurrent des libraires.

Mais après la recherche, on finit souvent chez Amazon. Mais pas que… On peut acheter en ligne sur une multitude de sites, consulter le marché de l’occasion (merci Recyclivre). Et beaucoup de librairies font aussi de la vente en ligne.

Les libraires sont-ils vraiment menacés ?

Dans cet univers, les libraires peuvent se sentir menacés, et leurs salariés aussi. Si tout le monde achète en ligne, fini la librairie de proximité, terminé la flânerie dans les rayons le samedi après-midi. Plus de conversations entre les étagères BD et le rayon sociologie et quid des commerces de centre-ville et des zones rurales ?

Alors, menacés, les libraires ? Pas si sûr. Obligés de s’adapter ? Sûrement. Car bien souvent, après avoir recueilli les conseils de Google libraire, rien n’oblige à cliquer sur « acheter sur X. ». On peut aller faire son acquisition … chez le libraire traditionnel. Le paradigme change mais chacun peut y trouver son compte. Google reste imbattable pour les recherches et la découverte, mais la vente en ligne peut encore faire bon ménage avec la vente physique. Ce n’est pas fromage « ou » dessert mais fromage « et » dessert

Les libraires peuvent manifester contre Amazon, ils ne feront pas le poids. En revanche ils peuvent faire preuve d’imagination dans leurs méthodes de vente, leurs animations. Et dans ce monde nouveau Google, libraire parmi d’autres, pourrait bien être leur allié.

Conclusion

Dans un univers numérique en expansion continue, les retours en arrière sont impossibles. Lire est la plus belle activité du monde et pour la préserver il faut des alliances plutôt que des concurrences. Google est un bon libraire, mais il n’est pas le seul. Si la profession est agile, elle fera du judo : utiliser la force du grand à son propre bénéfice. Et vous ? Quelle est votre rapport au livre et à son achat ?

Vous pourriez lire également

Laisser un commentaire

Tout Sur Google utilise des cookies fonctionnels et d’autres technologies nécessaires à la navigation du site. Nos partenaires et nous-mêmes utilisons également des cookies permettant de mesurer le trafic et de vous montrer un contenu et des publicités personnalisés Accepter En savoir plus