Accueil » Le livre à lire : « Homo numericus » de Daniel Cohen

Le livre à lire : « Homo numericus » de Daniel Cohen

par Paul Metraux
0 commentaire
Daniel Cohen, auteur de Homo numericus

Dix ans après la publication « d’Homo economicus », l’économiste Daniel Cohen a publié à la rentrée 2022 « Homo numericus » dans lequel il analyse les enjeux de la civilisation numérique qui vient. Un livre passionnant à lire sur votre Google Pixel 7, votre liseuse ou même… en version papier 🙂

Une réflexion sur les promesses du monde numérique

Daniel Cohen poursuit sa réflexion sur le capitalisme (tout simplement l’autre nom de l’économie de marché disait Michel Rocard). Après l’industrie et la finance, il analyse aujourd’hui le monde numérique qui se dessine et qui façonne nos vies.

Les promesses numériques étaient nombreuses : l’abondance, l’agora planétaire, la mondialisation heureuse… La réalité a été différente (le réel c’est quand on se cogne disait Lacan) : les GAFAM ont pris la main, les populismes ont prospéré sur les réseaux sociaux, les algorithmes développent le contrôle social. Bref, on est passé de l’utopie libertaire à Black Mirror (de Woodstock à Altamont pour ceux qui ont les références rock du XXè siècle).

Au coeur de ce nouveau monde, Homo numericus est un être bourré de contradictions. Il est à la fois libéral et anti-système, poussé à des comportements addictifs par les algorithmes qui surveillent le moindre détail de son existence.

Des pistes pour l’avenir

Faut-il désespérer ? Pas nécessairement. Le monde numérique ce n’est pas que les réseaux sociaux, c’est aussi l’amélioration de la santé, de la mobilité, de l’éducation… Nous vivons une rupture anthropologique, ça va secouer un peu mais on ne reviendra pas en arrière.

La révolution numérique est née des attentes d’une société qui rêvait de connaissances infinies et partagées, qui voulait que la parole de tous soit écoutée. Sans vérité révélée et affranchie des hiérarchies du passé. Pour ne pas désespérer, il ne faut pas enterrer trop vite ces vieilles choses que sont nos institutions démocratiques : corps intermédiaires de toutes sortes, partis politiques, syndicats, associations. En bref, il faut du collectif dans un monde d’individus irrationnels qui croient refaire le monde sur Twitter (je m’indigne donc je crois agir).

Daniel Cohen a le grand mérite d’analyser finement la civilisation numérique qui vient en faisant le lien avec la remise en cause du système démocratique hérité de la société industrielle. Il donne quelques clés pour comprendre le monde dans lequel on vit et pour garder le goût de l’avenir.

Vous pourriez lire également

Laisser un commentaire

Tout Sur Google utilise des cookies fonctionnels et d’autres technologies nécessaires à la navigation du site. Nos partenaires et nous-mêmes utilisons également des cookies permettant de mesurer le trafic et de vous montrer un contenu et des publicités personnalisés Accepter En savoir plus