Accueil » Google Photos Magic Editor : voici les limites de l’edition d’Images par l’IA

Google Photos Magic Editor : voici les limites de l’edition d’Images par l’IA

par Ludovic Brochard
0 commentaire
Google Photos

Le domaine de l’édition d’images est en constante évolution, notamment avec l’introduction de l’éditeur Magic Editor de Google Photos lors de la dernière Google I/O. Cette fonctionnalité permet aux utilisateurs de Pixel de bénéficier de capacités d’édition d’images avancées grâce à l’intelligence artificielle. Mais malgré son potentiel impressionnant, il existe encore pas mal de limites mises en place par Google pour éviter les abus et les manipulations non éthiques.

Google Photos : Magic Editor peut refuser certaines modifications

L’éditeur Magic Editor, lancé récemment dans Google Photos, offre une approche simplifiée et intuitive de l’édition d’images. Grâce à cette technologie, les utilisateurs peuvent facilement supprimer, déplacer ou modifier des objets, des personnes ou des arrière-plans dans leurs images. Les résultats, bien que pas parfaits, sont souvent impressionnants pour un outil aussi accessible et facile à utiliser.

Bien entendu, Google, conscient des potentielles utilisations abusives de cet outil, a mis en place des garde-fous spécifiques. Une étude du code de l’application Google Photos a révélé des messages d’erreur qui s’affichent lors de tentatives de modification de certains éléments. Ces messages indiquent clairement les limites fixées par Google pour préserver l’éthique et la légalité dans l’usage de cet outil d’édition.

Quels éléments ne sont pas modifiables par Magic Editor dans Google Photos ?

Magic Editor ne peut pas modifier ces éléments >

  • Documents officiels : Google Photos ne permet pas de modifier des images de cartes d’identité, de passeports, de factures et d’autres documents officiels.
  • Informations personnelles : les images contenant des données personnelles sensibles sont également à l’abri des modifications.
  • Visages et parties du corps : la modification des visages et parties du corps d’autres personnes est restreinte pour éviter les manipulations inappropriées.
  • Zones importantes : l’outil refuse de modifier des zones étendues nécessitant la génération de données substantielles.

Bien que de telles modifications puissent être réalisées avec d’autres applications, cela exige généralement plus d’efforts que ce que propose Google Photos. Google Photos offre une fonctionnalité d’échange de visages, mais celle-ci est limitée aux visages préselectionnés de la même personne, empêchant l’échange avec d’autres individus.

Conclusion

L’évolution future de Google Photos et de ses règles d’édition restent un sujet d’intérêt. Avec l’amélioration continue des capacités de l’IA, Google devra évaluer et rééquilibrer régulièrement les possibilités offertes et les restrictions nécessaires. La concurrence dans ce domaine pousse également Google à innover tout en respectant des normes éthiques strictes.

Vous pourriez lire également

Laisser un commentaire

Tout Sur Google utilise des cookies fonctionnels et d’autres technologies nécessaires à la navigation du site. Nos partenaires et nous-mêmes utilisons également des cookies permettant de mesurer le trafic et de vous montrer un contenu et des publicités personnalisés Accepter En savoir plus