Accueil » La télé de papa est-elle morte ?

La télé de papa est-elle morte ?

par Paul Metraux
0 commentaire

On parle beaucoup streaming, replay, podcasts, plateformes… On étudie sous tous les angles l’évolution des comportements en matière de consommation de programmes TV. C’est juste de le faire parce que les choses bougent de manière significative. Mais, comme dans les grandes Administrations, la force d’inertie continue de jouer un rôle éminent. Les choses bougent, oui.. Mais il reste encore de grandes masses de consommation dont le mouvement reste lent. Certes, cela concerne davantage les populations âgées que les plus jeunes. Et les vieux mourront plus vite que leurs enfants. Mais la télé de papa est-elle déjà morte ? Pas encore. il suffit de jeter un oeil aux chiffres de Médiamétrie pour avoir une idée de la « tectonique des plaques TV » et de son évolution.

De grandes et vieilles chaînes toujours là

Les chiffres de Médiamétrie sont sans appel. En part d’audience, TF1 et France 2 restent largement en tête avec respectivement 18,7% et 15%. Derrière France 3, M6 sont toujours dans la course. Et France 5, C8, TMCet Arte suivent le rythme. Bien sûr, cela concerne souvent les catégories sociales les plus âgées mais le mouvement n’est pas aussi rapide qu’il en à l’air. Sur TF1, HPI et Canteloup sont bien installés et sur France 2 le cinéma de papa et les « Rendez-vous en terre inconnue » ont leurs fidèles…

La télé de papa est-elle morte ?
La télé de papa est-elle morte ?

Source : Médiamétrie – Mediamat mensuel mai 2023

Rappel des définitions

Part d’audience (PDA) : part que représente la durée d’écoute d’une chaîne dans la durée d’écoute totale du média télévision. Pour Canal +, les résultats sont calculés sur toute la période de diffusion, que celle-ci soit en clair ou cryptée. 

Couverture mensuelle : nombre d’individus ayant eu au moins un contact de 10 secondes consécutives avec le média Télévision ou la chaîne citée en moyenne sur 4 semaines consécutives. 

Le cas des chaînes d’info

Même si BFM garde le leadership avec 2,9 %, sa part d’audience a baissé : elle était de 3,4% un an plus tôt. CNews progresse doucement à 2,2 %, rattrapée par LCI qui, en un an, est passé de 1,7 à 2,2 %. LCI a une durée d’écoute plus longue que ses concurrentes (40’ contre 30’) et des téléspectateurs plus âgés (66 ans en moyenne). Il semble que la guerre en Ukraine ait boosté LCI. Jusqu’alors positionnée comme la chaine de la vie politique, LCI a basculé vers une chaine presque « tout Ukraine ». Cela lui a réussi, même si on peut parfois sourire en constatant que les experts de la vie politique (et politicienne) parisienne se sont métamorphosé, du jour au lendemain, en experts en géopolitique, voire en stratégie militaire. France Info, malgré ses qualités, ne décolle pas.

Et l’âge du capitaine ?

Ces considérations sur la télé de papa doivent être mises en regard de la durée d’écoute par individu. Quand les 15-34 ans ne regardent plus la TV qu’une heure par jour, leurs parenst  (et grands parents) en sont encore à 5 h. Ce ratio en fera qu’évoluer avec le temps et la question « la télé de papa est-elle morte ? » finira forcément par trouver une réponse positive.

La télé de papa est-elle morte ?

Source : Médiamétrie – Mediamat mensuel mai 2023

A suivre

L’évolution de la consommation de la Télévision traditionnelle est très intéressante à observer. Elle témoigne de l’ampleur des bouleversements qui sont à l’oeuvre mais aussi… de la lenteur des mouvements. Contrairement à ce qu’on croit souvent, les Révolutions s’opèrent sur le long terme et pas dans les secousses brutales.

Vous pourriez lire également

Laisser un commentaire

Tout Sur Google utilise des cookies fonctionnels et d’autres technologies nécessaires à la navigation du site. Nos partenaires et nous-mêmes utilisons également des cookies permettant de mesurer le trafic et de vous montrer un contenu et des publicités personnalisés Accepter En savoir plus