Accueil » WhatsApp se prépare à la révolution de l’interopérabilité en Europe

WhatsApp se prépare à la révolution de l’interopérabilité en Europe

La réglementation européenne redessine la carte de la messagerie avec WhatsApp en première ligne.

par Ludovic Brochard
0 commentaire
voici comment afficher les noms sur whatsapp android

L’interopérabilité des services de messagerie instantanée a été une question épineuse dans l’univers du numérique depuis un certain temps. WhatsApp, l’une des principales plateformes de cette catégorie, a commencé à faire des avancées significatives pour se conformer aux nouvelles réglementations européennes. L’Europe pousse en effet beaucoup WhatsApp vers une nouvelle ère d’interopérabilité. Mais qu’est-ce que cela signifie exactement pour les utilisateurs et l’industrie ?

Une fonctionnalité en cours de développement

Selon le site spécialisé WabetaInfo, une récente bêta de WhatsApp pour Android dévoile une nouvelle fonctionnalité : la capacité de rediriger les utilisateurs vers des conversations de messageries tierces, autrement appelées « Third-party chats ». Bien que cette section ne soit pas encore active pour les bêta-testeurs, son existence indique que WhatsApp travaille activement sur cette nouvelle dimension.

La Commission européenne, soucieuse de réguler le monde numérique, a récemment désigné six grands groupes comme « contrôleurs d’accès/Gatekeeper ». Dans le monde des messageries instantanées, Meta, propriétaire de WhatsApp, se retrouve en position particulière, étant cité pour deux de ses services : WhatsApp et Messenger. Cette distinction montre l’influence et la prévalence de Meta sur le marché de la messagerie.

Apple, avec son service iMessage, est également sous le feu des projecteurs, mais bénéficie d’un délai supplémentaire de cinq mois pour déterminer si le service relève ou non de la réglementation européenne.

La route vers l’interopérabilité de WhatsApp

Bien qu’il semble que l’intégration de cette fonctionnalité prenne du temps, Meta a un calendrier bien défini. Dans les deux ans, l’entreprise doit mettre en place une interopérabilité de base, permettant l’échange de messages textuels, d’images, de messages vocaux, de vidéos et de fichiers joints, tous chiffrés de bout en bout. Dans quatre ans, les appels vocaux et vidéo devraient également être inclus.

Cependant, la mise en œuvre effective de l’interopérabilité repose en partie sur les plateformes concurrentes. Si Meta fournit les outils nécessaires pour permettre l’échange sécurisé, il appartient à chaque messagerie concurrente de décider si elle souhaite les exploiter.

L’impact potentiel de cette réglementation

La « Loi sur les marchés numériques » de l’UE vise à démanteler les pratiques monopolistiques et à ouvrir les portes à une interopérabilité plus large. Des initiatives comme celle que WhatsApp semble entreprendre sont donc non seulement une réponse à une exigence réglementaire, mais pourraient également redéfinir la façon dont les utilisateurs interagissent avec différentes plateformes.

Toutefois, des questions subsistent. Comment le chiffrement sera-t-il géré ? Quelles applications seront prises en charge ? Et est-ce que cette fonctionnalité sera limitée à l’UE ou sera-t-elle déployée à l’échelle mondiale ? Seul l’avenir nous le dira.

Conclusion

En fin de compte, ces avancées vers l’interopérabilité démontrent une chose : l’écosystème numérique est en évolution constante. Et avec des géants comme WhatsApp qui prennent des mesures actives pour s’adapter, le paysage de la messagerie est sur le point de connaître un bouleversement significatif.

Vous pourriez lire également

Laisser un commentaire

Tout Sur Google utilise des cookies fonctionnels et d’autres technologies nécessaires à la navigation du site. Nos partenaires et nous-mêmes utilisons également des cookies permettant de mesurer le trafic et de vous montrer un contenu et des publicités personnalisés Accepter En savoir plus