Accueil » DAS et smartphones : tout ce que vous devez savoir sur ces ondes

DAS et smartphones : tout ce que vous devez savoir sur ces ondes

par Ludovic Brochard
0 commentaire
Dos en verre.

L’utilisation d’un téléphone est devenue une chose courante, et son utilisation commence de plus en plus tôt. Cependant, chaque fois que nous utilisons ces appareils, nous sommes exposés à des ondes électromagnétiques. Une question se pose alors : comment ces ondes peuvent-elles affecter notre santé ? C’est là qu’intervient l’indice DAS des smartphones. Cet indicateur est souvent négligé, mais il est essentiel pour comprendre l’exposition aux ondes de notre corps lors de l’utilisation d’un téléphone mobile. Dans cet article, nous allons explorer en détail l’indice DAS : qu’est-ce que c’est, comment il est mesuré, et quelles sont les implications pour notre santé.

Qu’est-ce que l’indice DAS ?

On commence par le plus simple, à savoir une définition. DAS est effectivement l’acronyme de « Débit d’Absorption Spécifique ». C’est une mesure de la quantité d’énergie électromagnétique absorbée par le corps humain lors de l’utilisation d’un appareil émettant des ondes radio, comme un téléphone mobile. Il est généralement exprimé en watts par kilogramme (W/kg), et la limite réglementaire maximale pour le DAS est de 2 W/kg en France.

Voici les valeurs maximales autorisées actuellement :

  • DAS tête = 2W/kg
  • DAS tronc = 2W/kg
  • DAS membre = 4W/kg

Chaque téléphone mobile a donc un indice DAS, qui varie en fonction de nombreux facteurs, tels que la conception du téléphone, la fréquence des ondes radio qu’il utilise, et la distance entre le téléphone et l’utilisateur. L’indice DAS d’un téléphone est généralement indiqué dans ses spécifications techniques (celles que personne ne lit il faut bien se l’avouer).

Le DAS et la préoccupation croissante des utilisateurs de smartphones

La question des radiations émises par les téléphones portables est un sujet qui inquiète de plus en plus de personnes, particulièrement avec le déploiement croissant de la technologie 5G. C’est dans ce contexte qu’est mesuré le DAS qui quantifie l’absorption par le corps humain des champs électromagnétiques. Plus la valeur du DAS est faible, moins il y a de risques physiques, car le corps est moins chauffé par le rayonnement.

Les facteurs affectant la valeur du DAS

Il est essentiel de comprendre que le DAS est calculé lors de tests standardisés à la puissance d’émission maximale des téléphones. Or, dans la réalité quotidienne, nos téléphones ne fonctionnent pas constamment à cette puissance maximale. De plus, la qualité du réseau et votre localisation peuvent influencer la puissance d’émission de votre téléphone. Par exemple, lorsque vous êtes à proximité d’une tour de téléphonie mobile, votre téléphone réduit automatiquement sa puissance d’émission.

Il est intéressant de noter que les smartphones équipés de la fonction double SIM peuvent présenter des valeurs de radiation plus élevées. Cependant, ce n’est pas une généralité.

Les études actuelles sur l’impact des radiations

Malgré les inquiétudes, certaines études suggèrent que l’utilisation normale d’un smartphone ne présente pas de danger significatif pour la santé. De plus, des études récentes semblent indiquer que les radiations pourraient ne pas être aussi nocives qu’on le pensait. En effet, des chercheurs américains et italiens ont montré que des animaux soumis à un niveau de radiation plus élevé que les valeurs limites actuelles vivaient plus longtemps que ceux du groupe témoin non irradié.

Martin Röösli, un épidémiologiste environnemental de l’Université de Bâle, a même suggéré que la 5G pourrait émettre moins de radiations que la 4G pour transmettre des volumes de données comparables. De plus, il explique que les fréquences plus élevées utilisées par la 5G pénètrent moins profondément dans le corps, ce qui limiterait les effets du chauffage corporel.

Quelles précautions pour réduire l’exposition aux radiations ?

Cela étant dit, pour ceux qui souhaitent prendre des précautions supplémentaires, particulièrement pour protéger leurs enfants, il est possible de réduire l’exposition aux radiations. L’utilisation d’un casque ou le simple fait de tenir le téléphone un peu éloigné de l’oreille lors d’un appel peut significativement diminuer l’exposition aux radiations. De même, il est recommandé d’éviter les appels lorsque la réception est mauvaise, comme dans un train ou une voiture en mouvement.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, toutes ces recommendations figurent dans les documents de mode d’emploi des smartphones. Les équipes légales des fabricants préférant sans doute anticiper tout procès ultérieur…

Classement DAS : quel smartphone a le plus de DAS ?

Tout comme certains téléphones ont des indices DAS particulièrement bas, d’autres ont des indices plus élevés. Cependant, il est important de noter qu’un indice DAS plus élevé ne signifie pas nécessairement que le téléphone est dangereux. Tant que l’indice DAS est inférieur à la limite réglementaire de 2 W/kg, le téléphone est considéré comme sûr.

En France, nous n’avons pas hélas de classement public pour afficher les résultats de tous les smartphones. Nos amis germanophones sont un peu mieux lotis que le Das Bundesamt für Strahlenschutz (Office fédéral de radioprotection) est plus transparent en la matière.

Quel est le téléphone avec le moins de DAS ?

  • ZTE Blade V10 (0,13)
  • Samsung Galaxy Note 10 Plus (5G) (0,19)
  • Samsung Galaxy A80 (0,22)
  • LG G7 Thinq (0,24)
  • Samsung Galaxy S20 FE* (0,24)
  • Samsung Galaxy S10 5G* (0,26)
  • Motorola Razr 5G* (0,27)
  • Sony Xperia 5 II* (0,278)
  • Huawei P30 (0,33)
  • Samsung Galaxy Note 20 Ultra 5G (0,34)

Quel téléphone émet le moins d’ondes ?

  • Motorola Edge (1,79)
  • ZTE Axon 11 5G (1,59)
  • Oneplus 6T (1,55)
  • Google Pixel 4a (1,37)
  • Oppo Reno 5G (1,36)
  • Sony Xperia XZ1 Compact (1,36)
  • Oneplus 9 (1,26)
  • Samsung Galaxy S22 (1,21)
  • Google Pixel 4 XL (1,17)
  • Xiaomi Mi Note 10 (1,11)
  • Samsung Galaxy S20 Plus 5G (1,09)

Conclusion

L’indice DAS des smartphones est un indicateur important à prendre en compte lors de l’achat d’un nouveau téléphone mobile. Toutefois, il ne faut pas oublier que le respect des limites réglementaires en matière de DAS ne garantit pas une absence totale de risques. L’utilisation responsable et modérée des téléphones mobiles est la meilleure façon de minimiser l’exposition aux ondes électromagnétiques.

Vous pourriez lire également

Laisser un commentaire

Tout Sur Google utilise des cookies fonctionnels et d’autres technologies nécessaires à la navigation du site. Nos partenaires et nous-mêmes utilisons également des cookies permettant de mesurer le trafic et de vous montrer un contenu et des publicités personnalisés Accepter En savoir plus