Accueil » Threads by Instagram : nous avons testé le Twitter de Meta

Threads by Instagram : nous avons testé le Twitter de Meta

par Benoit Pepicq
0 commentaire

Perte d’utilisateurs, fuite des investisseurs, réputation en chute libre, confrontation avec l’Europe sur le thème de la désinformation, la situation de Twitter n’est pas désespérée mais le tableau est assez sombre. Aujourd’hui, Meta vient officiellement enfoncer le clou en proposant sur le marché sa nouvelle application Threads qui se présente comme une alternative à Twitter. Nous avons testé cette appli, voici notre analyse.

Meta avait annoncé plusieurs mois plus tôt qu’il travaillait sur une application visant à remplacer Twitter, lui reprochant de ne pas être “gérée de manière saine”. La pique est facile mais n’est pas dénuée de fondement, depuis l’arrivée de M. Musk le réseau social a rencontré de nombreux problèmes et non seulement n’a pas de solution pour les régler, mais dans bien des cas ne reconnaît pas que ce sont des problèmes. Le propriétaire estime qu’en tant qu’entreprise son rôle est de permettre aux gens de s’exprimer et non de contrôler ce qu’ils disent. 

Ceci dit, Meta n’est pas le mieux placé pour donner des leçons. Le géant californien a son lot de problèmes (croissance très limitée, protection de la vie privée insuffisante, etc) et a traversé bien des scandales politiques lui aussi. Aujourd’hui, il compte sur cette nouvelle application, Threads, pour attirer les utilisateurs décus par Twitter et la gestion de M. Musk et stabiliser ses revenus qui sont certes énormes, mais les dépenses sont considérables également.

Threads : un Twitter au design d’Instagram

L’application n’est pas encore disponible en Europe car l’entreprise doit encore s’aligner avec les régulateurs européens sur certains points. Ce délai peut être très long, Meta a donc préféré ne pas attendre et sortir son application dans le reste du monde. Meta se prive d’un gros marché au lancement, mais l’entreprise utilise la popularité d’Instagram pour le lancement et cela marche plutôt bien, en à peine quelques heures l’entreprise avait déjà des dizaines de millions d’utilisateurs. 

La connexion se fait à l’aide d’un compte Instagram. À l’heure où nous écrivons ces lignes, il n’est pas possible de créer un compte au sens propre du terme, il faut passer par Instagram, mais Meta résoudra probablement ce problème rapidement. La connexion est très simple, une fois connecté vous avez accès à l’interface principale de l’application qui rappelle beaucoup Instagram.

Menus intuitifs, fonctionnalités sont à améliorer

En bas à droite vous avez accès à votre profil (que vous avez rempli après avoir connecté votre compte à Instagram si vous n’avez pas importé les données). C’est très similaire à Instagram, mais bien entendu vos threads (visiblement l’équivalent de tweets, sur l’application) remplacent vos photos.

À la gauche du profil, vous trouvez un cœur qui fait bien entendu référence à vos notifications. Les comptes qui vous suivent, les réponses à vos tweets et les personnes qui vous mentionnent. Il est intéressant de voir que tout ceci est bien mieux organisé qu’Instagram.

Le bouton central du menu est réservé à la rédaction de Threads : vous pouvez taper votre texte et/ou taper sur le trombone pour ajouter un fichier. Bien entendu, vous pouvez également entrer des liens hypertexte et les partager, comme vous pouvez voir sur le screenshot. 

Sans surprise, la loupe est la fonction de recherche. Elle permet de trouver des comptes à suivre, idéal au début pour trouver des recommandations. La recherche de threads n’est malheureusement pas possible, avec ou sans hashtag. C’est une fonctionnalité importante donc il est fort probable que Meta l’ajoute dans de prochaines mises à jour.

Pour terminer, le flux de messages : c’est ici que vous voyez les tweets des gens que vous suivez et des recommandations de Meta. Dans une perspective purement fonctionnelle, l’application fait ici son travail. En revanche, certains détails plus ou moins importants sont assez problématiques. Par exemple, l’application ne sépare pas les threads des gens que vous suivez des recommandations. Pire encore, elle les mélange, donc vous trouvez des messages inintéressants au milieu de threads qui vous intéressent. Sur une note plus positive, il n’y a pas de posts sponsorisés ni d’onglets de recommandations visuellement agressifs entre les threads, l’interface est visuellement la même quel que soit le type de thread.

Ce qu’on aime

Nous l’avons mentionné ci-dessus : l’application n’a actuellement pas de publicité ni de thread sponsorisé (à moins qu’il y en ait sans que cela soit mentionné), ce qui est visuellement très plaisant. Ceci changera probablement avec le temps, une fois que les utilisateurs seront accro à la plateforme Meta pourra commencer à faire de tels changements tout en s’assurant que ses statistiques de connexion ne changent pas. Pour l’instant, c’est le calme avant la tempête donc profitons-en.

Autre point positif mais cependant très subjectif : l’application ne propose pas de messages privés. En d’autres termes, vous ne serez pas dérangé par des bots, des adeptes de religions ou partis politiques cherchant à élargir leur rangs, ou par des personnes cherchant à vendre quelque chose, etc.

Threads se veut être une application de micro-blogging et donc dédiée aux messages courts, mais l’intégration de photos est non seulement possible mais aussi plutôt bien faite. En revanche, l’intégration de gifs ne semble pas être possible pour le moment.

Threads est une application de Meta (officiellement d’Instagram), il n’est donc pas surprenant de voir autant de similarités entre les deux services. Si vous désirez partager un thread, vous avez les options habituelles (email, messagerie instantanée, etc) mais aussi la possibilité de partager le post sur Instagram dans votre story. Petit fait amusant : la fonctionnalité de partage vers votre feed est représentée par l’icône d’Instagram alors qu’il s’agit d’un partage de Threads vers le flux Threads..

Ce qu’on n’aime pas

Comme expliqué ci-dessus, Meta est à la recherche de solutions ici, leur objectif est de créer une application qui aide à résoudre leur problème. Avoir une super application avec toutes les fonctionnalités utiles n’est pas la priorité du lancement. Compréhensible pour l’entreprise, décevant pour les utilisateurs.

Entre autres choses le manque d’options au niveau de la création du compte. La raison est simple, Meta cherche à faire grossir ses chiffres d’inscriptions sur ses propres services, donc il n’est pas intéressant de proposer une connexion via d’autres plateformes telles que Google. Pour le lancement, du moins.

La configuration du flux manque cruellement d’options. Vous voyez souvent des tweets qui ne sont pas vraiment intéressants pour vous, il n’est pas très clair s’ils sont mis en avant par l’application ou si tout simplement il n’y a plus de contenu de la part de vos followers (peu probable puisque l’on voit des threads non lus si l’on se rend manuellement sur leur profil), ou si pour une raison ou une autre l’algorithme pense que vous êtes intéressés. Il n’est pas non plus possible de configurer le flux pour qu’il affiche les messages par horodatage plutôt que popularité (ou inversement, le mode actuel n’étant pas très clair). Autre petit détail : il n’est pas possible de voir en une seule liste tous les comptes que vous suivez.

Pour le moment, tout est nouveau et les licornes se promènent sur les arcs en ciel, mais ce n’est qu’une question de temps avant que les problèmes ne s’installent. Threads arrivera-t-il à éviter la toxicité de Twitter? Vous pouvez certes muter des utilisateurs mais Instagram a démontré que ça ne règle pas toujours le problème. Quid des problèmes de modération? La seule option disponible actuellement est de reporter le compte mais ici encore, nous avons pu voir avec Instagram que souvent cela ne permet pas de régler le problème.

Ce qu’on ne comprend pas trop

La stratégie de Twitter était d’avoir accès à de l’information le plus vite possible. C’est théoriquement possible sur Threads, en revanche l’accès à cette information n’est pas particulièrement clair. L’application ne propose pas un mode équivalent à Tendances sur Twitter, donc la seule manière de voir une information / un sujet tendance est d’espérer le voir dans votre flux d’actualité principal. Ce dernier étant très probablement personnalisé selon vos intérêts, il est (théoriquement) possible que cette information n’apparaisse pas dans votre feed si l’algorithme estime que ce n’est pas intéressant pour vous. Ainsi, Threads serait davantage orienté sur les communautés que sur l’information elle-même. Tout ceci est bien sûr à vérifier avec le temps, à voir ce que Thread propose dans les prochaines semaines ou mois.  

Comme expliqué ci-dessus, Threads se concentre davantage sur les micro-communautés que sur l’actualité en temps réel (les Tendances, dans le jargon Twitter). L’avantage est assez net, nous ne retrouvons pas l’aspect “village” où tout le monde voit les mêmes posts, ces derniers devenant souvent toxiques. En revanche, Threads peine à attirer le junky de l’information qui est là pour savoir quels sont les gros sujets d’actualités. Dans ce deuxième cas, vous devrez vous contenter de suivre des comptes d’actualité.

Conclusion

En résumé, cette application a un énorme potentiel. Il ne fait aucun doute qu’elle arrivera à se créer une immense base d’utilisateurs grâce à la popularité d’Instagram et grâce au déclin de Twitter. Cependant, le public ciblé semble être légèrement différent aussi : si votre objectif est d’être informé immédiatement sur un événement à l’autre bout du monde, Twitter vous informera plus vite. Threads s’adresse davantage aux masses. Il faut garder à l’esprit que l’application n’est disponible que depuis aujourd’hui et qu’énormément de choses changeront au cours des prochaines semaines ou mois, le contenu de cet article sera probablement vite obsolète.

Vous pourriez lire également

Laisser un commentaire

Tout Sur Google utilise des cookies fonctionnels et d’autres technologies nécessaires à la navigation du site. Nos partenaires et nous-mêmes utilisons également des cookies permettant de mesurer le trafic et de vous montrer un contenu et des publicités personnalisés Accepter En savoir plus